Col du Sabot et Collet

Pour aller au pied des deux cols, c’est assez simple puisque le départ est le même que le beaucoup plus connu Col de la Croix de Fer par son versant sud: il faut partir du village d’Allemont et emprunter la route qui passe à coté du barrage du Verney. A partir de là, on continu tout droit pour la Croix de Fer et le Glandon ou on prend à droite en direction de Vaujany pour débuter la montée du Col du Sabot et du Collet.

Ces deux cols sont à mon avis plus durs que la Croix de Fer par Allemont, avec des pourcentages plus élevés et sans descentes contrairement à la Croix de Fer avec ses deux descentes.

  • Col du Sabot


Vue du Col du Sabot - En bas Lac de Grand'Maison et route du Col de la Croix de Fer

Le Col du Sabot culmine à 2100m d’altitude et c’est le seul col goudronné en Isère à dépasser les 2000m.

Ce col a tout pour satisfaire le cycliste:

  • Une fois grimpé à partir d’Allemont au Lac du Verney en quelques lacets 6-7%, on prend la direction de Vaujany (station à 1250m environ) et ça monte constamment dans des pourcentages élevés et sans véritables replats. Il faut rouler pendant 14,5 kilomètres à 9% de moyenne jusqu’à 2100m d’altitude pour une dénivellation de 1300m.
  • La route n’est jamais monotone, avec de nombreux lacets qui permettent de relancer et de nombreuses vues sur la région. A partir du petit village de La Villette (1330m) il n’y a presque plus de végétation et la route monte en lacets dans des superbes paysages.
  • On peut ne rencontrer aucune voiture une fois quitté La Villette, et même aucun cycliste (c’était notre cas) ! La route du Col du Sabot est étroite et s’arrête au col. C’est l’avantage d’un col peu connu dont la route se termine en cul de sac: on est tranquille et on a pas à serrer à droite pour laisser passer les voitures.

Difficile de faire un reproche à cette montée, on peut quand même remarquer quelques passages difficiles à la sortie de La Villette car il y a beaucoup de gravillons dangereux en descente mais aussi en montée où on peut patiner quand on se met en danseuse. Mais ça ne dure pas très longtemps et par la suite on a plus ce problème.

  • Le Collet


Montée du Collet, en bas, Vaujany

Il culmine à 1707m et il est très peu connu mais vraiment à faire si on est dans le coin. Il suffit de prendre la même route que pour le Col du Sabot (direction Vaujany), et de tourner à gauche juste avant l’arrivée dans ce village (un panneau indique la direction d’une table d’orientation).

Ce col est également très difficile et il faut monter 10 kilomètres à 9% sans pause. Si la route jusqu’à Vaujany est pentue, elle est en bonne état; par contre, une fois tourné à gauche pour les 5 derniers kilomètres, le rendement est beaucoup moins bon avec là aussi quelques passages avec des graviers. En cas de forte chaleur, ces 5 derniers kilomètres sont terribles (en plus de la pente, il n’y a presque pas d’ombre) et heureusement que l’on monte en lacets avec quelques vues magnifiques sur les montagnes…

L’intérêt du col est aussi que la route se termine en cul de sac et que ça limite la circulation. Durant toute la montée et la descente (des 5 derniers kilomètres), nous n’avons vu personne: pas une seule voiture, et même pas un cycliste alors qu’ils étaient très nombreux à grimper sur la route de Vaujany (pour le Prix des Grandes Rousses, une cyclosportive chronométrée avec l’Alpe d’Huez et la montée à Vaujany).

Au sommet du Collet, on a 3 tables d’orientation pour une superbe vue à presque 360°, et quelques tables avec des bancs aussi, installés spécialement pour les cyclistes qui auraient sous estimé cette route…


Une vue sur le Massif de Belledonne au Collet


Agrandir le plan

rédacteur du site
  1. will
    Bravo! Je vais devoir les essayer. Si joli et calme! Est-ce que je peux faire les deux avec un velo de route (road bike) ou mieux les faire avec un "hybrid" (touring bike")?
  2. Bast
    C'est possible avec un vélo de route, j'en avais un (roues de 700). Il y a juste quelques passages après le village de La Villette surtout qui sont un peu embêtants avec les graviers (dangereux en descente) mais sinon pas de problème. Les photos donnent un bon aperçu de la route.
  3. Aigle du Jarez
    Bonjour, J'ai eu l'occasion de grimper ses 2 cols, ils sont vraiment très agréables par la quasi absence de circulation automobile. Surtout si l'on compare avec un parcours par le Galibier et la Croix de Fer ! Et si la renommée n'est pas la même, la difficulté n'est pas moindre. Bonne route à tous.
  4. Bast
    Merci pour le message. Effectivement ces montées n'ont rien à voir avec le Galibier et la Croix de Fer au niveau de la circulation, et c'est tant mieux !
  5. Lady Angel
    Coucou, Ah les courageux ! Nous venons de notre coté de faire le col à pied, (nous logions à la Villette)c'est sympa aussi pour les gambettes !!!! Mais j'admire votre performance surtout quand on connait cette route qui grimpe, qui grimpe ! lol Certes les paysages sont magnifiques, la sérennité des lieux aussi car effectivement il y a très peu de voitures, contrairement aux 22 (ou 21 je ne sais jamais) lacets de l'Alpe d'Huez où en plus de la difficulté du dénivelé , les cyclistes doivent respirer les pots d'échappement. Franchement je ne sais pas comment ils font et j'admire !!!! Je vous propose sur mon blog de revisiter le col du sabot en quelques photos sur l'article "A dormir dans l'Alpage". si vous ne connaissez pas encore, le site de la Bérarde dans l'Oisans est d'une beauté époustouflante aussi. Je pourrai le cas échéant vous envoyer quelques photos. Amicalement Lady:-)
  6. Bast
    Merci ! La Bérarde, je connais mais je ne l'ai encore jamais fait en vélo. C'est sur la liste, qui est encore longue...:)
  7. bigdams
    Merci à Bast pour son article qui m'a donné envie de faire le col du sabot. Samedi j'ai donc quitter la fournaise grenobloise en voiture pour Rochetaillée avec l'objectif de monter ce col du sabot et d'enchainer si possible par le glandon. C'est ce que je réussi à faire, non sans mal d'ailleurs. J'ai trouvé le col du Sabot somptueux. C'est dur tout le temps mais pour moi le pire reste la montée jusqu'à Vaujany (la route est belle mais on a l'impression de pas avancer). Ensuite une fois passée la Villette et malgré une route légèrement dégradée, le cadre est tellement beau que l'on en oublie presque la pente ! En tout cas, ça passe sans problème avec un vélo de course à condition de descendre doucement (quelques trous et gravillons). Pour ceux qui aiment les montées sèches et qui n'ont pas peur des routes sans issue, ils peuvent en partant de Grenoble faire le plateau de saint-ange au dessus de Claix. C'est peu fréquenté, diffcile et relativement ombragé. Parfait pour une sortie en fin de journée (route un peu dégradée sur le haut). Sinon on peut citer les montées sur Ezy, le monastère de Chalais (quelle pente !) ou mont-saint martin.
  8. Bast
    Enchainer avec le col du Sabot avec le col du Glandon ? Ouah, tu as dû descendre sur le lac par un sentier alors... Merci pour tes remarques, le monastère de Chalais était prévu lorsque j'ai fait le Pré Long mais avec ce qu'il tombait dans le coin je n'y suis pas allé, la pente est déjà assez dur comme ça.
  9. lucky
    Ces 2 cols sont de toute beauté...Je les avais déjà fait l'année dernière et nous avons remonté le col du sabot à 3 reprises la semaine dernière (2 fois à partir de Vaujany, 1 fois à partir du Lac...). Que du bonheur et de l'effort. Vaches sur la route et dans les alpages, troupeau de moutons au Sabot, marmottes...Tranquilité assurée dans ces paysages grandioses.
  10. CYCLOHC
    Bonjour, Superbe col que ce Sol du Sabot ! il a été, pour moi, ce 15/09/2011 l'occasion de franchir la liste d'absolument tous les cols routiers des Alpes Françaises (au dessus de 1500 m d'altitude, et par au moins 1 versant - pour le Sabot, la question ne se pose pas !!). J'ai le bonheur d'avoir pû franchir tous ces cols (ainsi que beaucoup non goudronnés, et d'autres régions ou Pays) par tous leurs versants...en plus de 45 ans de "carrière cyclo" !! Je classerais volontiers ce Col du Sabot vers la tête de liste pour sa tranquillité, malgré le goudron et la proximité de l'Alpe d'Huez. Quel bonheur que de pratiquer le Vélo en Montagne !!
  11. veyret Bruno
    Bonsoir, Tous les cols routiers des Alpes Françaises, bravo, je suis déjà contnet de ma petite collection, et quand je vois tous ce qu'il me reste.... Ce serait sympa d'effectuer un petit "topo", pour ma part, je pense ceux de l'OISANS sont au-dessus des autres (mais je connais pas ceux de l'arrière-pays niçois), tant au niveau paysage que difficulté, La Bonnette, Allos et Cayolle sont aussi super et, finalement ils sont tous super!!! et c'est sur, et j'y pense à chaque fois: quel bonheur de coyoyer les cimes.... Les "frontaliers (AGNEL, SAN CORLOS, les 2 St BERNARD, la FORCLAZ....) sont aussi uniques en leur genre.
  12. Bast
    Bravo pour ce beau palmarès, c'est le privilège de l'âge et une belle passion ! Cela vous fait combien de cols à plus de 1500m ? Il y a environ 2240 cols routiers en France dont 25 à plus de 2000. Bruno, on sent un peu le régional (ou presque) de l'Oisans :lol: Personnellement, je ne dirais pas que les cols de l'Oisans sont au-dessus des autres tant au niveau paysage que difficulté. Vous avez aussi d'autres superbes endroits à fortes concentrations de cols remarquables: Briancon, Barcelonette et la région de Serre Poncon, l'arrière pays Nicois, vers le Turini et l'Authion par exemple... Et le Beaufortain, les Aravis ? Et puis c'est selon les goûts de chacun, par exemple en ce qui me concerne je ne classerais pas la Bonette dans mes favoris.
  13. Baptiste
    Je viens justement de faire le col du Sabot et le Collet de Vaujany en vélo hier.... fin octobre, quelle chance on a cette année de pouvoir rouler sous un temps doux et clément à cette période de l'année ! Effectivement, le col du Sabot est plus difficile que la Croix de Fer par cette vallée. Mais j'ai aussi entendu dire que la croix de fer par la Maurienne était beaucoup plus difficile ! Résumé à lire ici si vous êtes intéressés: http://cestdurlevelo.over-blog.com/article-29-octobre-2011-col-du-sabot-et-collets-2-de-vaujany-87525011.html Cordialement,
  14. Bast
    Je ne crois pas que la Croix de Fer soit beaucoup plus difficile par la Maurienne, car il y a tout de même de nombreux replats et kilomètres à faibles pourcentages, à mon avis ça se vaut :wink:
  15. lucky
    Plus de nouveaux messages depuis novembre 2011. Mon dernier message remonte déjà au mois d'août 2010. J'ai refait ce col plusieurs fois en 2011. J'ai fait aussi le col de la Sarenne cette même-année. Extraordinaire aussi. Très, très belle montée, sur un chemin pastoral...Pratiquement aucune voiture. En partant de Vaujany, via le début de la montée de l'alpe d'Huez, les balcons d'Auris, le barrage de Chambon, Mizoën, Clavans et ensuite le col de la Sarenne. A faire. En ce mois d'août 2012, descendant à la Côte d'Azur, je me suis arrêté à Vaujany. J'ai refait 2 fois le Sabot, toujours avec le même plaisir. En fin de journée, vous y croisez toujours les vaches, des marmottes et le troupeau de moutons avec son berger. Que du bonheur. Et ensuite , un très beau col dans l'arrière-pays Niçois, le col de la Madonne.
  16. Bastien
    Cela donne envie d'y retourner :)

Laisser un message

*

captcha *