Cols de l’Arzelier, des Deux, de l’Allimas et Pas du Serpaton


Le Vercors, entre le Col de l'Arzelier et le Col des Deux (Château-Bernard)

J’ai été très agréablement surpris par cette route, cette région et la beauté des paysages avec les magnifiques falaises du Vercors. A se demander pourquoi je n’y suis pas allé plus tôt; mais il y a tellement de régions et de cols à faire…

Nous nous situons au sud de Grenoble, du coté de la vallée du Trièves dans le Massif du Vercors (est).
Prenons comme départ le village « Les Saillants », au pied du Col de l’Arzelier qui culmine à 1154m d’altitude. D’emblée un panneau nous indique le col à 12 kilomètres. Douze kilomètres avec une pente moyenne de 6,7%. Pas trop difficile donc, de quoi suer un peu tout de même. La route est très belle, alternance de forêts, de passages aériens, et une vue sur le Vercors, Belledonne, le Trièves. Beaucoup de variété dans ce col, jamais monotone. L’arrivée au sommet nous offre une vue sur la Grande Soeur Agathe, elle est vraiment magnifique cette Grde Soeur, je me dis qu’il ne doit pas être aisé de la conquérir, avec ses 2194m… Une petite station trône au col, je sais qu’elle peine à survivre (altitude, exposition…); en tous cas, quelques bâtiments sont d’une rare laideur. Cela contraste avec la Grande Soeur Agathe !


La route remonte rapidement entre l'Arzelier et le Col des Deux

La descente, rapide, n’est pas très longue. Les falaises s’offrent à nous. Il faut prendre la direction de St-Andéol pour rejoindre la D242, petite route parsemée de quelques beaux hameaux. Le prochain col est le Col des Deux, qui ne s’atteint pas si facilement. Les 3 derniers kilomètres sont costauds, certains passages très durs avec des pourcentages élevés supérieurs à 10% (1,5 km à 12%). Le col est paisible, et on peut une nouvelle fois profiter du paysage.

Après une courte descente, nous arrivons à Gresse en Vercors. C’est un beau village. C’est aussi la partie finale de la montée au Relais du Serpaton (1610m) via le Pas du Serpaton (1586m). Un col à plus de 1500m ? Il ne faut pas le louper, c’est d’ailleurs la principale curiosité du parcours. On s’attend à une petite route déserte à forts pourcentages; et on n’est pas déçu sur place, ça grimpe, fort. Il fait chaud. Je n’ai pas de compteur, mais, c’est sûr, la pente est à plus de 10%. Il y a bien un replat de quelques mètres (une croix sur la gauche domine Gresse en Vercors et fait face aux falaises), c’est un petit soulagement. Pas pour longtemps car la pente reprend de plus belle et elle est terrible cette fois, je ne serais pas étonné que l’on tutoie les 15%. Nous arrivons à un petit parking (vue dégagée), la route continue mais il y a une barrière. Il est possible de passer par la porte à coté. L’ascension continue au milieu des vaches en liberté sur la route. De nouveau, un obstacle; c’est un fil (électrique ?) qui barre la route pour contenir le troupeau. Le sommet n’est plus très loin, il s’atteint quelques minutes plus tard (le Pas du Serpaton marqué par une croix du XIXème siècle). La vue est exceptionnelle sur le Vercors et ses hautes parois calcaires et coté est.

Il faut redescendre sur Gresse. Là bas, nous pouvons rejoindre la station, plutôt jolie d’ailleurs (beaux chalets). Après une courte montée, nous arrivons au Col de la Croix de Serre Monet à 1256m. Heureuse surprise, un banc ombragé a été placé juste à coté de la croix.

De nouveau à Gresse, il faut cette fois continuer et quitter le village en direction du Col de l’Allimas, à 1352m d’altitude. La végétation a un petit aspect méditerranéen. Plus tôt, les falaises me rappelaient la Ste Victoire…
Le Col de l’Allimas nous offre une vue sur le magnifique Mont Aiguille 2087m, monument de l’alpinisme (première ascension en 1492).On aperçoit également très bien depuis le Serpaton, le Grand Veymont qui avec ses 2341m d’altitude est le point culminant du Vercors (il est situé sur la commune de Gresse en Vercors).

La descente de l’Allimas est très belle, d’abord pentue et face au Mt Aiguille il faudra remonter pendant 1 km à plus de 7% quand même au hameau de la Batie, avant une nouvelle descente.
Pour revenir aux Saillants, la nationale nous attend sur 21 kms; avec tous ses inconvénients. Camions et voitures parfois à plus de 100 km/h. Pour peu que le vent soit de face… Petite consolation, il faudra passer au Col du Fau à 899m, c’est désormais le point de départ de l’autoroute (A51) qui remonte sur Grenoble. Non loin, il y a la possibilité d’aller chercher quelques cols (Col de Ferrier, Col de Fraisse à coté de Monestier de Clermont et Collet de Sinard vers Sinard).
A partir du Col du Fau, la descente est très longue, mais avec des pourcentages très faibles obligeant souvent à pédaler avec vent de face. Il ne faut pas louper avant le croisement avec l’autoroute la petite route qui nous mène en descente (pentue) vers les Saillants.


Parcours cycliste 212204 – powered by Bikemap
rédacteur du site
  1. will
    Bravo, les photos sont superbes Espérons que le temps reste si parfait
  2. Philippef
    très beau parcours; le Mt Aiguille est toujours fascinant...
  3. Matthieu
    Salut! Ca fait plaisir de savoir que tu roules dans mon coin. Je connaissais pas le Pas de Serpanton, ça semble très beau! Merci de me signaler son existence! Tes photos sont très belles! Bonne continuation et bravo pour cette belle boucle!
  4. Elie
    Je viens de découvrir cet article et il m'inspire l'envie d'aller faire un tour dans le vercors mais il y a tellement de cols à faire que l'on ne sait que choisir !!! Superbes photos une fois de plus !!
  5. Riyad
    Salut ! Moi j'ai grimpé le col de l'Allimas en partant de St Michel les Portes et je peux vous assurer que sa fait très mal aux jambes mais le paysage en vaut le coup ! D'ailleurs sur le chemin en montant vers le haut du col , il y a un village qui est un village magnifique , hors du temps , celui de la Batie ! Une région incroyable et des cols incroyables aussi :D
  6. Riyad
    Quant au col de l'Arzelier une balade magnifique si on oublie les cuisses qui chauffent :D
  7. Bast
    Oui Riyad, l'Allimas vaut également le coup en partant de St Michel. La pente est soutenue sur les derniers kilomètres avec même 1 km à plus de 10%, heureusement il y a une descente sur La Batie qui doit permettre de récupérer.
  8. veyret bruno
    Bonjour, Quel hazard!! pile la description de la rando que j'envisage de faire avant la fin de l'été, tous ces cols méconnus qui offrent de superbes panoramas, avec un minimum de circulation, le rêve!! Donc, à un de ces jours (après la rando). Côté "route extraordinaire", 2 monuments (qui se terminent tous 2 sur des pistes demontagne): Le Parpaillon et le col des Finestre (au-dessus de SUZE en ITALIE), les 2 peuvent se faire sans pb en vélo de route, ne pas oublier la volonté avant de partir.
  9. Bast
    Oui, ces deux cols sont un rêve, ça a failli se faire très récemment d'ailleurs, mais il faut compter plusieurs jours, que ce soit pour le Parpaillon et sa région, ou l'Assietta.
  10. veyret bruno
    Bonjour, Cà y est!!!! belle rando vélo, sans grosses difficultés, si ce n'est la "pas du serpaton", mais heureusement il est court. Merci BAST pour les infos sur le col des deux, quand on s'attend à des surprises, c'est toujours mieux que de les découvrir sur le champ. Le col de l'Arzelier (depuis VIF) présente quand même une bonne difficuté, mais le gros ennui de cette rando (comme d'ailleurs d'autres du vercors) c'est le retour par la RD1075, retour qui devrait être génial, mais gâché par le manque de considération pour les 2 roues!!! même pas d'accottements stabilisés, un vrai scandale!!! Comment peut-on se foutre à ce point de milliers de cyclotouristes qui empruntent (par défaut) cette RD, passage incontournable. Dans ma "rage intérieure" (il faut dire que ce dimanche 22 Août n'était peut-être pas la meilleure date), je regardais les lieux: c'est pas croyable, de ne pas avoir un minimum de brin de bon sens en incluant une vrai piste cyclable longeant cette artère principale!!! Quand on s'en fout, on s'en fout!!! quant à moi, malgré quelques poings levés à l'encontre d'automobilistes "pressés", frolant l'attelage léger que je représentais, et qui visiblement à leurs yeux n'avaient rien à foutre ici, je réussis à rejoindre VIF.... vivant!!!!
  11. Fethi
    J'ai découvert le col de l'Allimas samedi dernier, et j'ai été agréablement surpris. Bonne journée
  12. bigdams38
    Bonjour, Je me suis lancé ce WE dans un tour proche de celui-ci. J'adore ce coin à l'automne car la partie entre l'Arzelier et le col des deux présente de magnifiques couleurs ! Après une montée plutôt rapide de l'Arzelier, le col des deux m'a semblé toujours aussi difficile ! J'ai opté pour un retour plus rapide en rejoignant Saint Guillaume puis Miribel après une remontée non négligeable jusqu'au Vernay sur une route magnifique et tranquille comme tout. C'était bien assez long pour moi depuis Grenoble (quasi 100 km). Petite astuce concernant le retour par la nationale, en descendant le col de l'allimas, on prend à gauche vers Savouraire, on rejoint la nationale et quelques dizaines de mètres plus loin on peut rejoindre Roissard et atteindre le col du Fau par une route tranquille (en ajoutant un peu de dénivellé mais ça reste raisonnable). Idem pour rejoindre Vif depuis Monestier, je passe quasiment toujours par le collet de Sinard (très roulant, environ 2 km à 4%). On rattrape la nationale beaucoup plus bas pour quelques centaines de mètres seulement avant de pouvoir plonger sur Vif par une petite route sur la gauche, probablement celle que vous avez pris.
  13. Bastien
    Bonjour bigdams, Merci pour ton retour, c'est vrai qu'il est possible d'éviter une bonne partie de la Nationale, en rajoutant un peu de kilomètres et de dénivellation positive. Il me reste beaucoup de routes et de cols à faire dans les parages, cette année en fait je n'ai pas fait autant de cols que ça alors que j'ai pas mal roulé.

Laisser un message

*

captcha *