TDF2009- Paris


Ces américains se sont réservés un espace privé en carré, en y ajoutant un vive la France: bien joué

Voilà le Tour de France 2009 terminé. Avec le sulfureux Contador comme vainqueur, sans surprise. Un tour pour moi presque soporifique, avec son lot habituel d’étapes de « montagne » mal tracées, à l’envers, dessinées sans originalité. Nous avons eu droit à un bel escamotage du Tourmalet, de l’Aspin voire du Platzerwasel pour ne citer qu’eux, mais on en devine les raisons et de plus, cette idée fixe qui consiste à retarder le plus possible les difficultés abouti forcément à préserver le suspens par le vide. Signalons tout de même l’apparition tardive (mieux vaut tard que jamais) du « Col » de Romme, de beaux CLM à Monaco puis Annecy.

Je critique, je critique, mais n’empêche que je suis quand même le Tour… Je vais même jusqu’au bord de la route, c’est dire. J’aime l’engouement par exemple, le mois de juillet et cette idée de vacances, la foule au bord de la route, sa bonne humeur et la simplicité.

En parlant de foule, il y en a à Paris, beaucoup. Grâce aux horaires prévus indiqués sur le site Internet, je sais que la caravane arrivera à 14h40 à la Concorde. La caravane ne m’intéresse pas trop à vrai dire, sauf pour le Cochonou mais je me dis que j’aurai peu de chance d’en avoir car il y aura probablement trop de monde et il faudra garder sa place aux barrières des Champs Elysées. Prévoyant, je pars donc assez tôt, et j’arrive à la place de l’Etoile (en haut des Champs Elysées, l’Arc de Triomphe) à 13h45. Trop tard ! Du monde à perte de vue, la longue avenue de 1910m est prise d’assaut. La très grande majorité des spectateurs sont étrangers, très enthousiastes d’ailleurs. Je descends les Champs en espérant trouver une petite place, mais rien du tout… Je me dit que je reviendrai sur l’avenue plus tard, au moment de la caravane pour piquer une place quand les gens vont se précipiter et se battre pour les pin’s, les casquettes, et les « tracts » Force Ouvrière ; et tant pis pour le Cochonou, il faut bien faire des sacrifices. Je continu et arrivé à la place de la Concorde, je m’aperçoit qu’elle est totalement fermée, il faut être invité pour voir le podium. Alors il faut contourner, par les quais de Seine. Je rentre au Parc des Tuileries, que je traverse, pour rejoindre la Rue de Rivoli. Je tourne un peu en rond, et finalement, je trouve une petite place, juste derrière la flamme rouge (qui donc bouche la vue), et face à des camions de sponsors garés là en attendant qu’une partie de la caravane passe. C’est mieux que rien et tant pis pour les Champs finalement.
Bon choix car nouvelle surprise : la caravane passe, les camions klaxonnent, ils font le plus de bruit possible mais pas un seul cadeau ; rien, rien du tout !

Voilà les coureurs après une longue attente. Ils passent vite, mais 9 fois.

La course terminée, c’est l’embouteillage avec toute cette foule sur les trottoirs. Sur les « hauteurs » du Parc des Tuileries, où des chaises sont à disposition sous les arbres, les gens se massent pour regarder la place de la Concorde où quelque part, derrière les installations, il y a le podium. Il y a un écran géant, et le commentateur que l’on entend bien. Les gens sont toujours très heureux, ils applaudissent à chaque fois qu’un coureur est cité sur le podium. Le Tour a une portée mondiale, déjà la veille, à l’aéroport de Prague, j’avais devant moi dans la queue trois américains et des espagnols qui avaient hâte de voir le Tour de France, et Armstrong…

De retour sur les Champs, toujours beaucoup de monde. C’est le moment du défilé où les coureurs font un passage lent, et par équipe. C’est très bien, on peut les voir plus tranquillement et certains s’arrêtent même à coté pour aller voir le public.
Armstrong passe devant moi seul devant son équipe, mais entouré d’une armée de motards-photographes. Même chose pour Contador.

Le dernier coureur passé, l’organisation est impressionnante : les plots au milieu de l’avenue sont enlevés, des employés municipaux nettoient l’avenue que les spectateurs ont perçu comme une poubelle etc

Vivement l’année prochaine !

 

Euskaltel

 

rédacteur du site
  1. Toto63
    Le cochonou s'est fait rare cette année, même à Annecy ils ne donnaient pratiquement pas cette merveille ! Tu étais bien placé finalement malgré le monde.
  2. Matthieu
    C'est vrai que le Tour de France est une grande et belle fête populaire... mais je me demande si ceux qui font le spectacle ont bonne conscience... Je ne sais pas si tu as grimpé les Champs Elysées en voiture... A une époque, le haut des Champs était classé comme un col de catégorie 4! Grimpé les Champs à vélo doit être une prouesse... pas facile d'affronter autant de voitures!
  3. Bast
    Oui c'est vrai que l'avenue a déjà été classée en 4ème catégorie ! Il y a quelques vélos qui s'aventurent là bas, l'avenue en elle même n'est pas très dangereuse finalement, c'est surtout la place de l'Etoile...
  4. will
    Cochonou! Oui le mieux ! Bravo pour tes photos comme d'habitude. J'ai vu Le Tour @ Paris avec ma femme il y a des années (Louvre en portant le maillot pois bien sur) Mais enfin, nous avons regardé dans un pub à cause de la folle.... mais une journée intéressante. Bravo
  5. Bast
    A cause de la folle ? Tu veux plutôt dire la foule, j'espère :lol:

Laisser un message

*

captcha *