Ještěd

Prague est une très belle ville. Mais il y a un (gros) problème: il n’y a pas de cols dans les environs !

Un peu embêté, je scrute alors la carte du pays en cherchant les massifs montagneux. Il n’y a pas beaucoup de montagnes, le point culminant du pays est le Sněžka qui culmine à 1602 mètres aux Monts des Géants (Krkonoše en tchèque) qui font parti des Sudètes dont il est également le point le plus haut à la frontière entre la Pologne et la République Tchèque. Ce massif des Sudètes est une chaîne de montagne d’Europe centrale à cheval sur l’Allemagne, la Pologne et la République Tchèque.
Malheureusement, je ne peux y aller facilement de Prague, aucune route ne monte au sommet et la région est bien isolée.

J’aperçois finalement l’heureux élu à coté de Liberec. Une ville du nord du pays d’un peu moins de 100 000 habitants, tranquille mais animée en son centre historique et plutôt jolie d’ailleurs. A l’ouest de la ville se dresse, isolé, Ještěd, à 1012 mètres d’altitude; avec sa route à sens unique qui parvient au sommet. Et en bonus, un col à mi chemin entre la ville et le sommet; parfait !
Liberec est à environ 120 km de Prague. Je pense au train, et je consulte le site Internet des transports en Tchéquie. Je constate qu’il me faudra plus de 2h30 avec changement pour aller là bas en train ! C’est trop, alors je regarde pour les bus. C’est beaucoup mieux avec un bus direct qui permet de rejoindre Liberec en 1h10. L’aller-retour m’aura coûté 100 Kč (1 euro= 27 Kč)…
Dans la réalité, je mettrai 1h45 à l’aller (à cause d’un bouchon) et 1h00 au retour. Le trajet est très agréable.
Arrivé à Liberec, il faut prendre la ligne 3 du tramway qui monte sur les hauteurs de la ville. A son terminus (Horní Hanychov, XIXè arrondissement auquel appartient Ještěd), nous sommes sur la route qui mène au sommet. Juste à coté de l’arrêt, il y a un magasin de location de vélos. J’y entre, et la sympathique personne ne parle pas vraiment anglais, mais comprend que je veux… louer un vélo. Cela me coûtera 180 Kč pour une demi-journée. C’est parti.

La montée se déroule dans la forêt, avec quelques belles vues sur la ville au fur et à mesure que l’on s’élève. Les pourcentages tournent autour de 6%. J’avais choisi le plus beau jour selon les prévisions météo, mais malheureusement je suis tombé sur ce que je considère comme l’un des pires temps possible, et pour moi, et pour prendre des photos: un soleil voilé en montant sous une forte chaleur humide de plus de 30°C, puis au sommet quelques gouttes, un ciel toujours laiteux et encore cette chaleur humide très désagréable.
Le col dont je parle plus haut est à 770m d’altitude, son nom est Tetřeví sedlo. Sur un petit panneau il est noté par contre VÝPŘEŽ. A partir du col, une petite route part vers le sommet. Elle est en excellent état au départ, en fait, elle est en train d’être refaite. Si cela commence doucement ces 3 derniers kilomètres sont vraiment difficiles, avec de forts pourcentages jusqu’à la fin. La route est encore en mauvais état sur la fin, il faut passer un petit tunnel peu avant l’arrivée.

Il y a beaucoup de monde, les gens montent par la route souvent. Au sommet se dresse une tour en forme d’hyperbole de 92 mètres. Le lieu est connu dans tout le pays. C’est un hôtel construit en 1966. Il y a également un restaurant et une antenne de transmission des ondes hertziennes, cela me fait penser à l’Oeillon, comme le paysage au sommet d’ailleurs avec des éboulis de pierre (chirats dans le Pilat). Les Tchèques veulent le faire rentrer au patrimoine mondial de l’UNESCO en 2010, l’architecte avait été récompensé par un prix d’architecture prestigieux, la tour est considérée comme la construction du siècle… Tout cela aurait de toute manière besoin d’une rénovation…
Les pentes de la montagne sont exploitées par une petite station de ski (téléphérique, tremplins, descentes…pistes de VTT), qui semble t’il est très prisée par les Praguois. En 2009 se sont déroulés les championnats du monde de ski nordique.
La vue est très panoramique là haut, on voit les pays (Allemagne et Pologne en plus de la Tchéquie) sur 360°.

Je redescends sous la pluie, assez content, même si j’aurais voulu faire un tour un peu plus important.

Ještěd se prononce « Yechted ».

 


Parcours cycliste 265607 – powered by Bikemap
rédacteur du site
  1. Philippef
    bravo ! je suis sûr que dans ta riche collection, cette montée là restera une pépite...
  2. will
    Bravo Tu es un vrai chasseur des cols! Un pils urquell après? ;)
  3. Bast
    Pas d'alcool au guidon :lol:
  4. Matthieu
    Je ne connaissais pas Tetřeví sedlo! Merci pour cet article: ça donne envie de voyager!

Laisser un message

*

captcha *