Col de Couraduque, Col de Berbeillet, Col de Spandelles


La belle route du Col de Berbeillet et le Pic de Bazès

Il existe certains lieux où les cols et les parcours intéressants sont profusion. Citons, par exemple dans les Alpes, le Beaufortain ou Barcelonnette et ses sommets à plus de 2000m. Il en va de même pour le Val d’Azun dans les Pyrénées. Tout le monde connaît le col du Soulor ou encore celui de l’Aubisque, mais qui a entendu parler des cols de Couraduque, Couret, Liar voir du col de Spandelles situés pourtant seulement à quelques kilomètres de distance. Il suffit de faire une brève recherche sur internet pour s’en convaincre, les informations sur ces cols ne sont pas légion. C’est bien dommage car ils empruntent des routes très scéniques et peu empruntées par la circulation automobile.


L'arrivée au Col de Berbeillet 1569m

A partir d’Argelès Gazost, il est possible – en passant toutefois par un certain nombre de pistes -, de faire un parcours englobant la majorité des cols du coin. Voici l’itinéraire en bref.
D’Argelès prendre la route du col du Soulor, jusqu’au village d’Aucun à près de 850m d’altitude. Là commence l’ascension du col de Couraduque, qui vous emmènera à 1367m. Une première rampe à 9,5% s’offre à vous, dès le croisement au centre du village et ce pendant près d’un kilomètre. Et cela continue de manière soutenue tout le long au gré des virages. 7% puis 8,4% de moyenne sur un kilomètre. La route s’élève rapidement au dessus de la vallée. Enfin, à mi parcours, un léger replat, avant de reprendre de manière soutenue jusqu’au sommet. La montée est très irrégulière. Le col est visible bien avant l’arrivée, au dessus de la vallée. Au sommet, se trouve une buvette ainsi qu’une station de ski de fond, où vous pouvez éventuellement louer des VTT en été.


Col de Spandelles

De là, aller-retour jusqu’au Col de Couret (1351m) à l’Est, puis l’on emprunte une piste assez raide par moment pour aller jusqu’au col de de la Serre (1458m) à l’Ouest du col de Couraduque. A l’intersection, continuer tout droit sur une piste de bonne qualité pendant 2km jusqu’au col de Bazès, au pied du pic du même nom et qui offre un superbe panorama sur les sommets environnants (au cas où vous en douteriez). De là, nous nous sommes rendu en aller-retour jusqu’au col de Berbeillet, qui nous avait échappé le jour précédent. Vraisemblablement, la vue la plus idyllique du parcours (sic). Du col de Bazès, commence la partie la plus acrobatique du jour , on suit le GR 101 et la route du refuge du Haugarou pour rejoindre la route du col de Spandelles. Le chemin en terre est bien entretenu, il est même possible de monter sur le vélo par moments. Après, un peu moins de deux kilomètres, on retrouve la route. De là, il ne reste que quelques kilomètres jusqu’à celui-ci. C’est une formalité.

Du col de Spandelles, deux possibilités. Soit continuer en direction du village d’Arbéost et reprendre la route du col de Soulor pour retomber sur Argelès ou sinon, il est possible d’ajouter un voir deux nouveaux cols, en redescendant la route du col des Spandelles directement sur Argelès Gazost mais pour cela, il faut faire attention à ne pas se laisser griser par la descente pour éviter de descendre trop bas. En effet, le chemin à prendre n’est pas évident et mal indiqué ; ainsi, par erreur nous sommes montés jusqu’au sommet du Mont de Gez (1097m, et panorama) par un sentier peu évident et très raide. Au lieu dit “Cabane d’ Arragnat”, deux pistes partent sur la droite. L’une va directement au col du Liar (mais il ne semble pas possible de redescendre sur la vallée en contrebas et Arcizans Dessus, à partir de là). La seule solution est de suivre la seconde piste qui mène au col d’Arras à 932m d’où l’on rejoint la route qui redescend sur Arras en Lavédan puis Argelès Gazost.

La descente du Col de Bazès, le Col de Spandelles et le Mont de Gez:


Parcours cycliste 341493 – powered by Bikemap

Il faut signaler ce Col de Spandelles (1380m) qui non seulement propose une vue (potentiellement) intéressante au sommet, mais également une petite route étroite, tranquille et assez difficile. Pour grimper le versant Ouest, il faudra en effet faire plus de 10 kms à 8,5% de moyenne avec des passages à plus de 12%. En partant d’Argelès-Gazost, l’ascension est plus longue avec 15,5 kms à 6% et une fin plus difficile avec passage à 12% également.

Pour qui ne veut pas s’aventurer sur les chemins, voici un parcours en boucle à partir d’Argelès-Gazost:
Eviter la route principale qui mène au Soulor pour prendre celle qui monte à Arcizans-Avant. Là haut, poursuivre jusqu’au village d’Estaing et faire un détour au Lac d’Estaing avant de partir du coté du Col des Bordères. En descendant ce dernier, faire également un détour jusqu’au Col d’Esplaous. L’arrivée à Arrens marque la partie finale du Col du Soulor, passage obligé pour l’Aubisque. Au Col d’Aubisque, revenir au Soulor puis plonger sur le versant Nord (détour possible par une petite route qui part vers l’Est pour le Col de Herret). A Etchartes, entamer l’ascension du Col de Spandelles. Au sommet, plonger vers Argelès-Gazost via Gez.
100 kms pour 3000 mètres de dénivelé

 


Parcours cycliste 341497 – powered by Bikemap
rédacteur du site
  1. will
    j'aime beaucoup la vidéo Tu as raison, les routes méconnues sont d'habitude la meilleure aventure. bravo
  2. Antoine
    Géniale la vidéo avec les vaches, bien civilisées, qui s'écartent sur votre passage puis qui ouvrent la marche ! Bonne idée de prendre ce genre de sentiers, ça doit changer un peu j'imagine. Vous avez du faire une bonne petite pointe sur route ensuite non ? La vitesse semble pas mal dans la portion droite.
  3. Bast
    Merci pour tes commentaires Antoine :wink: Pour les vaches, il y en avait une d'un peu rebelle qui bouchait le passage; il a fallu un peu de temps pour la déloger ! Mais ensuite, elles cavalaient bien ! Dans la descente de Spandelles, j'ai dépassé 60 km/h ce qui est plutôt pas mal car la route est très étroite et pentue avec parfois quelques graviers.

Laisser un message

*

captcha *