Lac d’Aumar-Lac d’Aubert


Lac d'Aumar 2192m

Pour rejoindre ce petit paradis, il faut partir de St Lary-Soulan (820m) dans la vallée d’Aure, un village qui permet également d’accéder au Col de Portet à l’Ouest (2215m), et au Col d’Azet à l’Est (1580m). Ces deux cols méritent le détour, mais il faut choisir si l’on ne dispose que de quelques heures. Ainsi, nos pensées se tournent un peu plus au sud, en direction de la réserve naturelle du Néouvielle (2 313 ha) étagée de 1800m à 3091m d’altitude (Pic de Néouvielle). Là haut, il y a des lacs et une route qui nous mène en cul de sac à certains d’entre eux à plus de 2000m.

Le Lac d’Aumar se trouve à 2192m d’altitude. Pour le rejoindre de St-Lary, il y a un peu plus de 24 km à 5,7% pour 1375m de dénivellation. En fait, la montée est bien souvent plus pentue que cela et elle commence vraiment à partir de l’entrée sur la route qui mène aux lacs à 1142m. De là bas, il y a 15 km à 7,1%, et encore, le pourcentage tient compte d’une descente.


Lac d'Aubert

De 820m à 1142m d’altitude, la route ne présente pas beaucoup d’intérêt. Il s’agit d’une départementale qui, si on la poursuit, nous mènera en Espagne. La route qui nous concerne présente de bons pourcentages à 8% et parfois plus. Durant une dizaine de kilomètres, la montée se déroule dans une forêt encaissée. Nous franchissons quelques passages intéressants avec la Sapinière de Couplan et des séries de lacets annoncées par un panneau: les lacets des écureuils, les lacets des myrtilles, et les lacets des edelweiss.

A 1900m d’altitude, la route se coupe en deux. Soit l’on monte au barrage (de type barrage-poids voûte d’une profondeur de 60 m et d’une surface de 110 ha, la plus grande retenue d’eau des Hautes-Pyrénées avec un volume d’eau de 63 millions de m3) avec le lac de Cap de Long (route à 2175m) soit l’on prend à droite pour redescendre en moins d’un kilomètre sur le lac d’Orédon, surélevé par un barrage à 1852m d’altitude (46 ha). C’est au lac d’Orédon que se situe un péage qui permet de filtrer les véhicules qui désirent monter aux lacs d’Aumar et d’Aubert.

Du 1er juillet au 15 septembre, de 9h30 à 18h30, la circulation est interdite à la montée aux véhicules. En cas de montée gratuite en dehors de ces horaires, la redescente entre 9h30 et 18h30 sera payante (5 euros).

En 5 km, nous parvenons, parfois dans des pourcentages assez élevés avec les Laquettes en contrebas (des petits lacs situés entre les lacs d’Aubert et d’Orédon), et dans un cadre magnifique, à l’altitude 2200m, point culminant de cette ascension. Le lac d’Aumar est là, quelques mètres plus bas (2192m, 25ha). Il est entouré de belles pelouses d’altitude, de tourbières, et d’une forêt de pins à crochets, la plus élevée d’Europe.
La vue sur les sommets alentours permet d’apprécier le Pic de Néouvielle, le Pic Ramoun (3011m), le Pic des Trois conseillers (3039 m), le Turon de Néouvielle (3035 m) et d’autres.
Le lac d’Aumar récupère les eaux provenant du vallon au pied du Pic de Madamète (2657m) avant de les déverser dans le lac d’Aubert.

La route se poursuit donc jusqu’au Lac d’Aubert (45 ha), un peu plus bas à 2148m d’altitude. Il est alimenté par les petits glaciers de Ramougn et de la brèche de Chaussenque et par le trop-plein du lac d’Aumar. Son émissaire se déverse dans les Laquettes puis alimente le lac d’Oredon.
La lac d’Aubert marque la fin de la route, il faudra continuer à pied pour aller plus loin. Ou bien il faudra redescendre, ce qui n’est pas chose facile lorsqu’il faut quitter ce magnifique endroit.

 


Parcours cycliste 355229 – powered by Bikemap
rédacteur du site
  1. PhilippeF
    merci pour la balade qui réchauffe le cœur (de cycliste) en ces temps de grisaille.

Laisser un message

*

captcha *