Crête de la Molière via le Pas du Mortier


Le sommet de Charande est le point culminant de cette sortie à 1709m, la vue est spectaculaire là-haut sur Grenoble et une partie des Alpes

De Lyon, pour bénéficier de routes panoramiques, avec de forts dénivelés, d’une altitude supérieure à 1000m et souvent quasi désertes s’offrent deux solutions : le massif de la chartreuse ou le Vercors, respectivement au Nord et au Sud de Grenoble. Pour cette fois, c’est le Vercors que nous avons choisi.

Départ matinal de Voiron en direction de Veurey Voroize afin de se lancer sur la route du pas de la Molière. Cette route qui autrefois rejoignait Autrans, est fermée depuis une vingtaine d’années suite a une succession d’éboulis qui ont littéralement emportés la route. Toutefois, il en faut plus pour nous arrêter et après une petite recherche sur internet on apprend qu’un chemin permettrait de contourner l’obstacle par le bas.

Mais revenons en au début de l’ascension. Depuis Veurey Voroy la route s’élève rapidement. On passe 3 km à plus de 8% avant 1 km à fort pourcentage. Plus de 10% de moyenne ! Puis après un léger replat, la route grimpe tranquillement jusqu’au village de Montaud. De jolis points de vue sur la Chartreuse s’offrent à nous malheureusement souvent gâchés par les lignes électriques à haute tension. Après le village, la route continue tranquillement (aux alentours de 5% de moyenne) dans les sous bois puis passe par le lieu dit les Coingts, dernier village avant Lans en Vercors. Une bonne partie de l’ascension se déroule dès lors en sous bois. On grimpe rapidement à plus de 1000m et au détour d’un virage, l’on passe par le col de Montaud à 1069m. La route va alors devenir de plus en plus grandiose. Elle passe au milieu d’une petite brèche calcaire et longe l’imposante falaise rocheuse. Sur la gauche, plusieurs centaines de mètres de vide et les sommets de Chartreuse.


Route forestière des Féneys (la Molière)

Après une aire de deltaplane, l’accès de la route est définitivement bloquée aux voitures. Toutefois rien n’empêche de passer à vélo, du moins pour le moment. C’est ce que nous faisons. Quelques centaines de mètres tout à fait cyclables avant d’arriver sur les lieux de l’éboulement de 1992 qui emporta la route sur environ une centaine de mètres. Peu praticable. Le seul moyen pour traverser est de suivre un chemin de randonnée bien raide matérialisé par un petit cairn et qui permet de couper dans les serracs. Le passage reste assez dangereux avec un vélo sur l’épaule. Le chemin remonte ensuite de l’autre côté jusqu’à la route ou du moins ce qu’il en reste. Cette partie est en mauvais état, souvent obstruée par des éboulements mineurs, des restes de névés. Pas le choix, on pousse nos vélos. On rencontre quelques randonneurs. Après 1,5 km on arrive enfin au tunnel du mortier. Le tunnel est en assez bon état et sa traversée se fait sans problème. C’est le deuxième col de la journée : le Pas du Mortier (1389m).

Du tunnel, on suit la route forestière des Féneys qui coupe les pistes de ski de la station d’Autrans jusqu’au refuge du même nom. La route est très agréable même si le goudron s’est un peu dégradé par endroits. Du refuge, un panneau indique la direction de la Molière sur la gauche. La route devient alors beaucoup plus raide jusqu’au sommet du col de la Molière à 1632m et au détour d’un virage à droite, on arrive sur le plateau, très exposé au vent. Du point sommital s’offre une splendide vue sur les Alpes et les massifs environnants : Moucherotte, Chamrousse, Oisans, Belledonne…

Au lieu de redescendre par là où nous sommes montés, l’on décide de prendre la piste forestière qui longe la crête de la Molière nous faisant passer du même coup par trois nouveaux cols : le Pas du Tracollet, le Pas de l’Ours et le Pas de Bellecombe. De ce dernier on rejoint la route forestière grâce à un chemin de randonnée caillouteux. La piste est plus ou moins cyclable. A faire à VTT. S’ensuit alors une longue descente jusqu’au col de la Croix Perrin (1218m), bien connu des grenoblois. Dans la descente sur Lans en Vercors, nous prenons une petite route sur la droite qui se transforme ensuite en chemin afin d’aller chercher le col de la Croix Servagnet (1235m) et le col de la Croix Chabaud (1216m). Puis descente sur La Côte et Lans en Vercors, traversée des gorges du Furon avant d’arriver dans la capitale des Alpes françaises : Grenoble.


Falaises du Vercors - Route du Pas du Mortier

Au total, près de 90 km pour 2270 m de dénivelés. Un joli tour dans cette partie nord du Vercors.

NB : L’ascension du pas de la Molière depuis Veurey ou Grenoble (que ce soit par le tunnel du Mortier ou en passant par le col de la Croix Perrin), constitue l’une des ascensions les plus importantes de France avec un dénivelé supérieur à 1400 m (1442m exactement). A titre de comparaison, le col de la Croix de fer depuis Saint Jean de Maurienne fait 1522m de dénivelé pour une altitude finale supérieure à 2000 m soit à peine 100 m de dénivelé en plus. Une ascension à faire avec le Charmant Som dans la même journée. Simon


 

Quelques infos d’un membre du syndicat de la route Autrans-Montaud : La route qui relie Montaud à Autrans et où se trouve le tunnel du Mortier (1391m) est donc aujourd’hui fermée du coté de Montaud jusqu’au tunnel. Elle avait été ouverte en 1968 à l’occasion des Jeux Olympiques. Rapidement, quelques éboulements ont obstrué la route peu avant le tunnel. En 1971, un effondrement en très grande masse (estimé à 50 000m3) s’est produit à la Combe Noire (un peu avant la route coupée aujourd’hui). En 1972, des travaux sont menés à cet endroit (purges, reprofilage, 30 000m3). Le 20 avril 1992, un effondrement estimé à 20 000 m3 s’est produit sous le sommet de la Buffe emportant la route sur cent mètres environ, et créant une zone de forte instabilité. Cet effondrement est situé à un kilomètre environ à l’amont de celui de 1971. La route est maintenant fermée à la circulation. Plusieurs études ont été réalisées en 1988 puis en 1993. Il faudrait créer un nouveau tunnel long, à une altitude de 1295 m. Cette solution peut être estimée à 300 MF compte tenu des nouvelles normes de sécurité des tunnels de longueur supérieure à 1 km.
Vu les coûts, le projet n’est pas à l’ordre du jour.
A l’automne 2000, une gigantesque rave party a eu lieu dans le tunnel. Depuis, les services de la DDE ont mis des gros blocs de rochers devant pour empêcher les camions de sono de rentrer à l’intérieur. L’accès est toujours possible à vélo ou à pied pour aller admirer le paysage de l’autre côté.
La route du côté de Montaud est à peu près entretenu jusqu’à l’aire d’envol des deltaplanes.


Pas de Bellecombe 1636m


Parcours cycliste 900011 – powered by Bikemap
rédacteur du site
  1. will
    Wow, et merci pour ayant marqué tous les cols. :) Beaucoup des pistes intéressant au Vercors. Ajouté à ma liste.
  2. bigdams
    Bonjour, Encore une jolie sortie ! C'est vrai que cette route du mortier fermée limite les possibilités de tour et c'est dommage. Je suis allé plusieurs fois jusqu'aux éboulis mais j'ai jamais essayé de le franchir (avec les cales ça me paraissait risqué). La montée à Montaud depuis Veurey est exigeante, l'autre côté depuis St-Quentin sur Isère un peu plus régulière mais difficile aussi. La route forestière sous la molière est agréable et sans voiture (enfin pas tout l'année il faut se méfier) ça m'a déjà valu une chute dans le fossé ! Tout ça donne envie de s'évader de la ville !
  3. Bast
    Will - Si tu veux monter là-haut, à moins que tu veuilles t'aventurer au Pas du Mortier (mais déconseillé seul), monte par St-Nizier plutôt que par Engins où tu risques d'avoir beaucoup de circulation (même si la route de St-Nizier doit être, elle aussi, assez fréquentée). bigdams - Avec les cales, c'est effectivement encore plus risqué... Il y a un endroit instable (là où Simon commence à monter sur un névé), très raide, le problème aussi c'est que pendant un bon moment on est très exposé aux falaises et on ne sait jamais quand ça peut arriver... Ceci mis à part, cette montée par Veurey est difficile, belle, et tellement calme (forcément !).
  4. Matthieu
    Merci pour le compte rendu de cette belle aventure! A noter: dans le même secteur, à condition d'avoir des pneus de section relativement peu étroite, le Plateau de Sornin est, à mon avis, accessible à vélo en suivant la piste qui part d'Engins. A noter: l'ascension du Cîme de la Bonette depuis Nice offre "une" dénivelée "positive et quasi continue" de 2802m environ; en portant le vélo jusqu'au sommet, on peut même pousser à 2860m!
  5. Bast
    Merci Matthieu, Le Plateau de Sornin accessible à vélo, tu penses ? Par le GR9... Pour la Bonette, ce que tu dis est vrai, mais se pose la question du lieu de départ d'une ascension de col; avec ton exemple, si on part de Nice (et même de l'aéroport), il nous faut déjà plus de 30 kms pour arriver à 180m d'altitude... Pas vraiment comparable avec les pourcentages de la Molière dès le pied.
  6. noeb
    Salut Bast, quand j'ai lut ton récit je me suis retrouvé un peu dans la montée du col de la charmette par saint laurent du pont, une montée très raide et comme ton périple la route est abandonnée et interdite à la circulation,4 tunnels à franchir glauque et sombre et des bouts de pistes cailloteux, bref tous ce que tu aime! lol Si tu la grimpe un jour fait aussi la montée du col du Chalais au depart de Voreppe tu ne sera pas déçu . Amicalement.
  7. Bast
    Salut noeb, La Charmette de ce coté (que j'ai seulement descendu pour l'instant) est prévue pour la fin du mois si tout va bien. Pour Chalais, on verra une autre fois, la pente est rude aussi !
  8. Baptiste
    Super coin, super photos, résumé top ! Merci de partager :) Je suis passé deja à 2-3 reprises sous l'éboulement en mode portage de vélo, même avec les chaussures à cales. Ca passe, mais il ne faut pas s'y aventurer par temps humide car ça peut être glissant et très dangereux. Globalement, je déconseille de tenter le coup seul... on ne sait jamais ! par contre oui, c'est calme et les falaises sont impressionnantes ! Quelques résumés à lire ici: http://cestdurlevelo.over-blog.com/article-19-aout-2011-le-vercors-par-un-passage-secret-85671046.html http://cestdurlevelo.over-blog.com/article-21-octobre-2011-a-montaud-en-mode-cyclo-cross-86979619.html Cordialement,
  9. Bast
    Le Mortier, par rapport à la Charmette, c'est autre chose: là-haut je ne me sentais pas vraiment en sécurité avec les falaises impressionnantes qui nous dominent, et la route a vraiment été emportée.
  10. DavidG
    Pour info la route de la mortier et tunnel sont reouverts, au minimum pour les velos. Au col de la Moliere ils est peut-etre preferable de descendre sur la route de la refuge bien roulant meme en velo de route. Sauf le fin (vers la montagne de la Graille) est trop raid (500 metres a peu pres.).
  11. Bast
    Ah merci beaucoup pour l'information, c'est super de rouvrir. Et effectivement la piste est meilleure en bas, mais on ne passe pas certains cols :)

Laisser un message

*

captcha *