Traversée des Alpes: 3ème Etape, de la Rosière au col du Mt Cenis


A la sortie du hameau le Fornet, près de Val d'Isère

Cette 3ème étape nous emmène par delà le col de l’Iseran et le col du Mt Cenis. Après un bon petit-déjeuner à la Rosière, nous descendons par une petite route qui nous permet d’atteindre Ste-Foy-Tarentaise, où débutera la montée de l’Iseran. C’est sur cette route que nous admirons les sommets de Tarentaise, mais aussi les petits hameaux que nous traversons. Ces derniers, bien qu’habités pour beaucoup tout au long de l’année et entretenus, sont restés tels qu’ils devaient être il y a longtemps et cela contraste quelque peu avec certaines grandes stations de la région.

La montée de l’Iseran qui nous attend est longue (36 km, incluant les passages faciles en arrivant à Val d’Isère), mais la difficulté reste modérée par les pourcentages qui ne sont jamais élevés. Elle peut se diviser en 3 parties :
-la longue montée, assez rectiligne et monotone, avec quelques kilomètres un peu corsés, qui permet d’atteindre le barrage de Tignes et le lac du Chévril à environ 1800m
-une succession de tunnels en montées et descentes jusqu’à la station de Val d’Isère, tunnels assez lumineux et larges. Ces deux premières portions sont les plus fréquentées.
-la montée finale au col de l’Iseran (2764m). C’est le meilleur moment, les quelques remontées mécaniques ne ternissent pas trop la vue belle et dégagée, les lacets s’enchainent jusqu’au sommet.

Ce col de l’Iseran est le plus haut col routier des Alpes, inauguré en 1937, il relie la Tarentaise à la Maurienne. Au sommet, le vent est particulièrement violent, et froid. Nous nous abritons tant bien que mal derrière un refuge qui sert aussi de boutique souvenir. La « foule » est bien présente, en particulier autour du grand panneau. Les motards, les cyclistes, et ceux montés en voiture veulent avoir leur photo souvenir. On ne s’attarde donc pas trop, et nous entamons la descente où le vent se calme rapidement. Nous traversons le Parc National de la Vanoise dont le point culminant est la Grande Casse (3855m), les montagnes sont bien préservées, ce versant est magnifique, et un bon nombre de cyclistes sont à la tâche…

Nous passons à proximité de Bonneval sur Arc. Ce village, à 1850m d’altitude, et se situant dans la haute vallée de la Maurienne, mérite un détour. Il s’agit d’un authentique village alpin, préservé de toute architecture ou installations modernes (les lignes électriques sont par exemple enterrées).

En continuant à descendre la vallée, dans de faibles pentes, nous faisons un détour par Bessans, puis nous grimpons au hameau Le Collet, lui aussi merveilleusement bien préservé. A 1752m d’altitude, nous sommes au col de la Madeleine. Pour le panneau routier, il est situé sur la route principale D902.

Une bonne descente nous amène à Lanslevillard, où débute la montée au col du Mt Cenis (2084m). L’ascension, d’une petite dizaine de kilomètres, propose quelques pourcentages à plus de 8% en moyenne kilométrique, elle est assez régulière, sur une route large et dans de grandes épingles. Le sommet, sans aucun panneau, offre une vue magnifique sur le lac du Mt Cenis, grand lac artificiel avec barrage. Nous longeons la route dans un froid glacial et un vent à ne pas mettre un cycliste dehors, d’ailleurs, nous sommes les seuls cyclistes ici, on se sent petit en longeant ce grand lac entouré de montagnes, et nous recherchons un logement. Demain, une longue journée Italienne nous attend.

 

Logement: A l’hôtel Gran Scala, à l’entame de la descente versant Italien. Nous sommes seuls dans le dortoir, restaurant simple mais peu cher. Petit déjeuner.

 

rédacteur du site
  1. Ghaudik
    Bonsoir Bast. Beau reportage qui me permet de découvrir une région que je connais fort peu. J'ai bien noté Bonneval sur arc. Ta description donne envie d'y aller. A bientôt. Guillaume.
  2. aboju
    Tes photos sont absolument splendides...Bravo
  3. Idris
    Un plaisir à lire Bast!! C'est de quand à quand exactement que vous avez fait ce périple?? Petite rectification : il me semble que l4iseran est le 2e plus haut col routier des Alpes derrière la Bonnette non??
  4. Bast
    Merci à tous, il y a quelques photos de Simon également (au dessus de Ste Foy, les deux chapelles, les motards, après Bonneval sur Arc et lac du Mt Cenis en vue). Idris > L'Iseran est bien le plus haut col routier des Alpes, devant le Stelvio et l'Agnel. Le col de la Bonette est plus bas, par contre tu peux continuer à partir de ce col la route de la Bonette qui fait le tour de la Cime de la Bonette et qui permet d'aller à plus de 2800m. On l'a fait donc j'en parlerai. C'était la 2ème semaine d'août.

Laisser un message

*

captcha *