Quelques cols autour du col Agnel


A la sortie de Molines en Queyras

Pour ce dimanche, nous partons, comme la veille, de Guillestre. De nouveau la journée s’annonce belle mais nous remontons les gorges du Guil puis la longue combe du Queyras avec un vent défavorable. Marc m’indique qu’il est probable qu’au retour, le vent aura tourné et que nous devrions l’avoir également de face. Nous verrons bien. Dans la montée, nous franchissons facilement le col de l’Ange Gardien (1347m), non loin de l’intersection entre les routes de l’Izoard et de l’Agnel. Puis une voiture se porte à notre hauteur, c’est Patrick « l’Aigle du Forez », autre membre des Cent Cols qui arrive, il nous attendra un peu plus haut et nous monterons ensemble presque la totalité de l’Agnel. Il faut dire que ce jour se tient la deuxième rencontre Franco-Italienne au sommet du Col Agnel.


Pourcentages importants ici

Le passage à Chateau-Queyras permet de franchir un autre col facilement, le Collet, à 1390m, et par la même occasion de se ravitailler. Nous roulons ensuite vers Ville-Vieille. Situé à 1395m d’altitude, ce village peut-être considéré comme le pied du versant français de l’Agnel car même si nous avons, Marc et moi, déjà plus de 400m de dénivelé aux compteurs, les pourcentage deviennent plus significatifs à la sortie du village. Il reste jusqu’au sommet du col un peu plus de 20km, très irréguliers, avec des portions raides de plus en plus dures et de plus en plus longues. Nous traversons quelques très beaux villages du Queyras, comme Molines en Queyras. Les cyclistes sont nombreux.

A hauteur du refuge Napoléon, à près de 2580m, nous prenons un sentier pour rejoindre le col Vieux qui culmine à 2806m. Le chemin est relativement aisé et bien marqué, la vue au sommet est superbe, c’est également le lieu de passage de nombre de randonneurs qui peuvent se rendre au sommet du Pain de Sucre (3208m).


Au fond, le Pain de Sucre et le col Vieux

Une fois de retour sur la route de l’Agnel, il ne reste que quelques mètres avant d’arriver au col Agnel. Je ne pensais pas faire ce col de si tôt car il est somme toute assez isolé malgré une fréquentation assez importante en cette belle journée de fin d’été. Avec ses 2744m d’altitude, c’est le 3ème plus grand col routier Alpin et le 1er frontalier. Du col, la vue porte sur plusieurs sommets bien connus: la Barre des Ecrins, le Pelvoux et la Meije, mais aussi le Pain de Sucre, le Pic d’Asti et le Mt Viso.

Le Col Agnel est dur par le versant français. De Guillestre, c’est 42 km pour plus de 1700m de dénivelé. Mais il est encore plus difficile coté Italie avec les 10 derniers kilomètres à plus de 9% de moyenne. Le Tour de France n’y est passé que 2 fois. D’abord en remplacement du col de Larche en 2008 (Embrun-Prato Nevoso) puis en 2011 comme 1er col entre Pignerol et le Galibier. Même au Giro, il n’est apparu que 3 fois (94, 2000, 2007)


On observe le paysage

Après un rapide et facile aller-retour au col Vieux d’Agnel (2770m), nous partons ensuite vers le col de Chamoussière à 2884m. Il est accessible après une courte descente de l’Agnel, par un sentier très rocailleux. La montée se révèle moins ardue qu’elle en a l’air, mais elle prend un peu de temps et il faut pousser le vélo (voire le porter). Là-haut, un vent assez soutenu nous attend et le temps commence à changer.


Col Vieux d'Agnel 2770m - Pain de Sucre 3208m et Pic d'Asti 3220m, de gauche à droite

Nous poursuivons vers le col de St Véran (2844m) via un sentier facile (presque totalement cyclable) situé sur le versant opposé au col Agnel. Comme ce dernier, le col de St Véran (ou col de la Cavale) est situé sur la frontière avec l’Italie. La descente se fait sur un sentier assez facile, souvent cyclable. Nous passons au refuge de la Blanche (2499m) et au lac du même nom. Cette fois, nous roulons sur une piste large et caillouteuse puis passons à proximité de la chapelle de Clausis (2399m) où la piste devient poussiéreuse mais agréable pour rejoindre St Véran et la route goudronnée jusqu’à Guillestre. Avec un fort vent de face.

rédacteur du site
  1. PhilippeF
    Bravo, superbe boucle, c'est bien de pouvoir mixer la route et les sentiers ! monter le Col Agnel vent dans le nez, c'est pas facile, certaines rampes à la fin sont terribles ... vers le col Vieux les massifs sont superbes. à faire : la descente du Col Vieux vers Ristolas, mais pour ceux qui aiment le D- ;-)
  2. Bast
    Salut Philippe, On a eu du vent de face dans la combe du Queyras, après à partir de Ville-Vieille ça allait, temps très agréable. On a pensé à descendre sur Ristolas (l'Echalp), on a d'ailleurs vu un cycliste qui l'a fait, mais cela vaut également le coup de passer le col de Chamoussière et celui de St Véran pour une longue descente à partir de ce dernier. Avec gros D- :)

Laisser un message

*

captcha *