L’Oeillon un mois de novembre

Me voici lancé, ce mercredi après-midi 16 novembre 2011, à l’assaut des pentes du crêt de l’Oeillon, dans le massif du Pilat, contrefort Est du Massif-Central. Le versant Nord que j’emprunte, par Doizieux, est long, irrégulier, et nous offre un bon aperçu des paysages du Pilat. Après le passage au col de l’Oeillon (1235m), j’entame les derniers virages particulièrement raides jusqu’au sommet du crêt à 1364m. Me voilà, avec 1 000m de dénivelé dans les jambes, sur un belvédère formidable qui permet d’un coté de voir Pierre sur Haute (point culminant du Forez, 1634m), le Mézenc (point culminant de l’Ardèche, 1753m); et de l’autre coté, la vallée du Rhône et les montagnes de l’Est, du Ventoux au Crêt de la Neige avec évidemment, Oisans, Ecrins, Mt-Blanc etc.

Après un passage au crêt de Botte (1391m), j’entame une descente à partir du collet de l’Oeillon pour rejoindre une piste que j’ai repérée plus bas. Je prends ce qui peut ressembler à de vagues sentiers de bucherons, l’un est même utilisé par un ruisseau. Finalement j’arrive à cette piste qui me permet de rejoindre le hameau de la Roche. Dans le Pilat, même une piste large n’est pas toujours agréable à rouler en vélo du fait des nombreuses grosses pierres, il y a parfois plus de pierres sur la piste qu’en dehors et je me demande pourquoi m’embêter avec ce genre de parcours alors que je pourrais faire bien plus simple. Pourquoi ? Parce que je souhaite rejoindre le col de Chomette (986m), que je trouve après la traversée d’une forêt noire et en poussage. Le coin est désert, isolé, sur un panneau marquant le col est écrit « Paumet », pas même le bruit d’un oiseau.
Je pars ensuite sur le col de la Croix du Planil (846m) en optant pour le GR7 qui s’avère également inconfortable si bien que je décide de rejoindre la route en contrebas bien plus agréable. A la Croix du Planil, le soleil est loin à l’horizon, pourtant il n’est pas tard, mais nous sommes loin des grandes journées d’été, le froid est là, et moi je me couvre chaudement pour la belle descente.

rédacteur du site
  1. Idris
    Une belle journée que tu as su mettre à profit! Il ne devait pas y avoir beaucoup de voitures sur les routes j'imagine?
  2. Bosses21
    Comme d'habitude, belle sortie Bast ! Quand je pense que j'ai fait ma petite sortie mercredi en midi et 2 dans un brouillard tellement épais qu'on ne voyait pas à 10 m et que la température devait avoisiner les -10°C !!! Bye à plus.
  3. Bast
    C'est comme souvent en automne/hiver: il faut s'élever en altitude quand le brouillard est là en plaine. Et là-haut, je n'ai pas vu grand monde.
  4. bobet53
    Vraiment sympa le col de l'oeillon que je ne connais que sur la partie goudronné. Il me tarde d'avoir mon VTT pour faire toutes tes sorties not. celle dans ce genre. Sais-tu si tu seras encore sur Lyon l'année prochaine? Si oui j'aimerai vraiment me joindre à toi pour aller dans le Pilat ou le Beaujolais pour faire du VTT ou vélo de route!! à + ps: toujours fantastiques tes photos, comment fais-tu pour avoir cette qualité (ta reconversion est toute trouvé !!!)
  5. Bast
    Je te tiendrai au courant pour une sortie commune si cela est possible :wink:
  6. Vincent-P
    L'Oeillon... Fait une fois depuis Vienne avec mon frangin; un très très mauvais souvenir pour moi. Bon en même temps, mon frangin est d'un niveau tout autre au mien (c'est un coureur de trails...) et surtout j'ai omis de casser la croûte en route : fringale au bord de la route. Sinon, le pilat, c'est vraiment une chouette région pour le vélo! On est entre le sud et les montagnes plus proche de chez moi (chartreuse, vercors) nivea
  7. Vincent-P
    niveau paysage (j'ai envoyé le message un peu vite) Amitiés Vincent
  8. Bast
    Bonjour Vincent, Ahh si tu as oublié de manger, l'Oeillon doit être encore plus dur c'est sûr :) J'aime bien le Pilat, surtout l'Oeillon (le haut, à partir du col, avec la vue sur la vallée du Rhône et au delà) et la montée de la Croix de Chaubouret puis jusqu'à La Jasserie en partant de St Chamont.

Laisser un message

*

captcha *