Cézallier, entre Cantal et Sancy

Cézallier

Cézallier

Le Cézallier c’est quoi ?

L

e Cézallier fait partie du Massif-Central, c’est un plateau volcanique situé entre le massif du Sancy au nord et les monts du Cantal au sud. Le point culminant est le signal du Luguet (1551m). L’altitude est fréquemment supérieure à 1100m.

En allant à la Brèche de Giniol, vue sur le village de Molèdes

En allant à la Brèche de Giniol, vue sur le village de Molèdes

Si vous voulez rouler dans un paysage exceptionnel en France

A

vec l’Aubrac, plus au sud, le Cézallier constitue un plateau dénué d’arbres à partir d’une certaine altitude. On dirait une plaine vallonnée mais entre 1200m et 1500m d’altitude avec donc des vues incroyablement panoramiques et portantes. Cela pourrait ressembler à certaines régions d’Ecosse. La verdure et l’eau sont omniprésents (nombreux lacs et ruisseaux).

Brèche de Giniol

Brèche de Giniol

Si vous aimez les excès climatiques

C

omme cette région constitue le premier grand relief que rencontrent les vents venant de l’Atlantique et que l’altitude est là, le vent souffle presque toute l’année. Pas autant qu’au Sancy, mais rassurez-vous il y a de quoi s’amuser. La région est très variée en termes de climats, mais globalement les amplitudes de températures entre les saisons sont fortes.

Cézallier

Cézallier

Si vous voulez appuyer fort sur les pédales sans pour autant aller très vite

Q

uand on regarde une carte, le Cézallier n’est pas très méchant. Pas de grand col long à pourcentages soutenus. Vous pourrez trouver de nombreux raidards malgré tout, et ce qui est compliqué est l’enchaînement des difficultés. Vous associez à cela le vent de face qui peut être vraiment terrible, et les montées n’auront plus rien d’une promenade de santé.

Col de Fortunier et vue sur le Cantal

Col de Fortunier et vue sur le Cantal

Si vous voulez rouler presque sans voiture, sans cycliste, et sans âmes qui vivent

L

e Cézallier vous comblera, à part quelques petits hameaux d’agriculteurs (souvent dangereux, j’en reparlerai), la civilisation a fait place nette.

Si vous aimez les belles routes

A

ussi incroyable que cela puisse paraître, il y a de nombreuses routes dont la plupart sont dans un état parfait alors même qu’elles sont très peu fréquentées. On dirait un réseau de larges pistes cyclables.

Si vous aimez la faune : les vaches, les renards, les chevreuils, les chamois, …

L

a population qui compte le plus d’habitants dans le Cézallier est celle des Salers. Vous avez l’embarras du choix. Ensuite, il y a les renards et les chevreuils qui se croisent au détour d’un virage dans les altitudes encore boisées.

Au col de la Vazèze

Au col de la Vazèze

Si vous appréciez les chiens méchants

E

n remontant une vallée, j’ai d’abord croisé un doberman au milieu de la route, debout sur ses grandes pattes. Comme j’allais vite, que c’était au détour d’un virage dans un hameau et qu’il était encore tôt, j’ai échappé à une course poursuite, ou alors c’était tout simplement un Doberman sympa. Suite à cette vallée, j’ai attaqué une rude montée pour accéder au plateau et je me suis retrouvé nez à nez avec 2 gros patous peu accueillants. Au bout de 10 min, j’ai fait demi-tour en sprint alors qu’ils me couraient après. Par la suite, j’ai croisé d’autres chiens de garde, souvent en patientant de 5 à 20min quand même, ils disparaissent. J’ai terminé ma sortie plus tranquillement, en effet, l’après-midi c’est l’heure de la sieste pour tout le monde, et les chiens n’y échappent pas.

Si vous aimez les parcours décidés sur place

G

râce à ces chiens méchants, dîtes-vous bien qu’un parcours tracé confortablement au chaud à la maison n’est jamais gagné d’avance. Le mien était différent à la base et plus ambitieux (vent+froid+chiens m’ont fait changer d’avis).

Si vous aimez les cols et les panneaux de cols

I

l y a une bonne vingtaine de cols, presque tous routiers, avec les panneaux qui vont avec.

rédacteur du site
  1. yann
    pfff... Malgré les chiens, voilà bien encore une destination qui fait drôlement envie. Des fois, j'aimerais en savoir plus sur ces merveilleuses virées... Plus de renseignements techniques ou autres : des crevaisons ? des soucis techniques ? des fringales ? Pour aller dans le Cézallier, pare exemple, le vélo sur la voiture ou dan le train ? En tout cas, encore merci pour ces belles photos.. Tu n'imagines pas l'effet motivant ! Yann
  2. Bast
    Salut Yann, tu voudrais en savoir plus parfois ? Pourtant je trouve qu'il y a souvent pas mal d'explications et justement je compte en donner moins à l'avenir en écrivant moins. Mais si tu veux des précisions supplémentaires n'hésite pas à poser les questions en commentaires. Pour cette sortie, pas de crevaison à signaler, vu l'état des routes on limite le risque. Pas de soucis techniques particuliers, il faut dire que je roule souvent avec un Lapierre qui a quelques années et qui est très fiable, cela changera peut-être lorsque je m’achèterai un nouveau vélo qui aura plein de qualités mais qui sera fragile. Je roule aussi en Cannondale Touring, et là aussi ça ne bouge pas c'est du costaud. Pas de fringales non plus mais ne t'en fait pas trop, je viens bientôt mettre une sortie avec une crevaison et une autre sortie avec fringale ;) Pour aller dans le Cézallier, je ne sais plus où tu habites... pour moi, je suis parti de Clermont où il m'est possible de loger pour aller au pied du plateau en voiture. C'est faisable aussi de Clermont en vélo mais tu dépasses facilement les 200km. Pour le train, tu as aussi une possibilité en partant de Clermont.
  3. bigdams38
    Salut, J'ai roulé là bas l'été dernier, et j'ai bien apprécié le coin, ça monte sans arrêt, c'est tranquille et incroyablement paisible. Concernant les chiens, d'une manière générale dans le Cantal il y en a de partout en liberté sur les routes mais en cinq sorties durant mes vacances tous m'ont laissé passer sans trop de problème. Ceci dit c'est un vrai calvaire ces chiens à croire que le mouvement de jambes des cyclistes les excitent. J'avoue ne pas trop les apprécier surtout depuis que je me suis fait mordre dans l'arriège par un chien même pas menaçant ! Une chose est sur j'aimerais pas me balader dans le Cézallier en plein hiver même si pour le coup les chiens seraient moins présents !
  4. PhilippeF
    le coin a l'air bien, malgré les chiens de garde, et il faudrait que je m'étudie une sortie sur plusieurs jours au départ du Puy en passant par les Gorges de l'Allier, ce serait un beau programme... vivement l'été !
  5. Bast
    @bigdams38: Salut ! Avec les chiens, on peut aussi foncer sans s'arrêter pour passer à toute vitesse, cela passera dans 98% des cas mais on a quand même le risque de se faire attraper un mollet. C'est une plaie ces bestioles en vélo (pas qu'en vélo d'ailleurs;) @Philippe: Les possibilités sont infinies... Tout dépend aussi du nombre de jours: 2, 3, 4 ? En partant du Puy, les Gorges de l'Allier sont toutes proches, possibilité de faire le Devès juste à coté, puis de descendre en Margeride par exemple. Le Cézallier est un peu plus loin, mais en passant par les Gorges et les vallons on doit y arriver assez rapidement (mais prendre plus de 2 jours là). L'idéal aussi est d'associer Cézallier-Sancy et Cantal. Sinon je me suis fait un tracé de 2 jours bien étudié plus au sud, en passant par la Lozère (Mt Lozère), l'Aubrac, le Causse... J'ai failli le faire à l'automne dernier mais conditions pas réunies (mauvais temps pour le we prévu). Il faut avoir une bonne condition également (pas loin de 300km sur 2 jours). Vivement l'été oui, ça arrive vite.

Laisser un message

*

captcha *