Col d’Evosges, Col de Ballon et Grd Colombier

Mathieu arrivant au sommet du Grand Colombier

Mathieu arrivant au sommet du Grand Colombier

15/09/2012- Aujourd’hui, je pars avec Mathieu qui veut depuis longtemps grimper le Grd Colombier. Mais avant d’arriver au pied, nous débutons à St Rambert. La route qui va d’Ambérieu au département de la Savoie passe par la Cluse de l’Albarine et la Cluse des Hôpitaux. C’est une route qui traverse d’Ouest en Est le Bugey et à partir de laquelle de nombreuses petites routes méconnues débutent pour grimper sur les montagnes alentours et les cols. C’est le cas de celle qui grimpe au col d’Evosges par le village d’Oncieu. Je trouve que c’est l’un des cols à faire si l’on veut faire découvrir le massif. Je le propose donc à Mathieu qui accepte, ce col est une bonne mise en jambe. Nous discutons dans la montée puis faisons une pause au sommet.

Vue sur le village d'Oncieu et la route du col d'Evosges

Vue sur le village d’Oncieu et la route du col d’Evosges

Après la redescente dans la vallée par l’autre versant, nous nous arrêtons à Tenay dans une boulangerie puis nous rejoignons la Cluse des Hôpitaux où nous commençons à grimper le col de Ballon. Ce col situé en forêt  n’a rien d’exceptionnel en lui-même, par contre il est possible de le grimper par de nombreuses petites routes en partant de la vallée qui sont désertées et vraiment intéressantes pour ceux aimant les routes un peu étroites, rugueuses, et pittoresques. Elles recèlent parfois quelques bons pourcentages.

Sur la route du col de Ballon

Sur la route du col de Ballon

Après le col de Ballon, nous nous attardons un peu sur le plateau, passons à proximité du col de la Lèbe puis mangeons dans la descente face au Colombier. De retour dans la vallée, la montée du grand col débute à Artemare. C’est d’abord relativement facile, pourtant Mathieu n’est pas au mieux mais heureusement la motivation est toujours présente. A Virieu le Petit, les choses se corsent pour de bon car nous prenons le raccourci qui permet de rouler sur une pente à 24% (ne le loupez pas, c’est la petite route à droite avant la sortie du village), puis nous enchainons avec la longue portion forestière qui est de plus en plus raide jusqu’à atteindre 19%. Ensuite, comme d’habitude les derniers kilomètres sont vraiment difficiles. On est jamais déçu en arrivant en haut : ce versant est une référence en terme de difficulté. La suite permet de redescendre coté Culoz, c’est le plus joli versant.

Dans la descente du Grd Colombier

Dans la descente du Grd Colombier

Puis de retour en plaine, nous rejoignons St-Rambert par la route dans la vallée, une quarantaine de kilomètres assez faciles menés à un bon train.

Le dénivelé total n’est pas de 3576m mais d’un peu plus de 3000m.

rédacteur du site

Laisser un message

*

captcha *