Une boucle dans le Vercors

Route du col de Bacchus

Route du col de Bacchus

Dimanche 23 juin. Ce matin, je pars avec Mathieu pour une boucle dans le Vercors. Nous commençons à proximité de Bourg-les-Valence, à moins de 200m d’altitude. L’approche vers le col de Tourniol (1145m), première difficulté de la journée (et la plus dure sur le papier), se fait à travers de petites routes et nous arrivons au pied du col, à Barbières, sans nous être vraiment aperçus que nous avons déjà pris presque 300m de hauteur. J’en suis déjà à ma seconde boulangerie où je cherche de quoi manger à midi, finalement j’en ressors avec quelques viennoiseries qui constitueront mon repas de midi.

Le Tourniol permet une magnifique entrée sur le plateau du Vercors, c’est une belle route sinueuse, aux pourcentages modérés sur environ 12km. Nous y avons croisés de nombreux cyclistes. Si vous grimpez un peu par un sentier au-dessus du col, vous pourrez profiter d’une vue panoramique sur les lacets du col et la vallée. Voir quelques photos.

On retombe ensuite vers 900m d’altitude et au village de Léoncel (point d’eau au cimetière). La montée au col de Bacchus (980m) est donc très facile, d’autant que le vent de Nord souffle assez fortement. La route descend alors plein sud jusqu’à Beaufort sur Gervanne à 300m d’altitude. Cette route est très agréable et je recommande volontiers la montée du col de Bacchus par celle-ci d’autant que nous changeons alors de végétation qui est maintenant de type méditerranéenne.

Route du col de la Croix

Route du col de la Croix

A Beaufort, après un rapide détour au Col (410m), nous prenons la direction Est pour monter le col de la Croix (745m). La montée est assez longue car les premiers kilomètres se font dans des pourcentages très faibles. L’environnement très sauvage et la petite route étroite rappellent quelques routes du midi et de l’arrière-pays Niçois. La descente est toute aussi plaisante, et on a le sentiment d’être loin de tout.

L’accès au col de Marignac (743m) se fait plus rapidement puis nous faisons un aller-retour au col de la Borne (591m). Ce col est atteint par une piste caillouteuse en assez bon état mais évidemment peu recommandée à vélo de route.

Après une bonne descente, nous flânons autour de champs de lavande puis rejoignons la route principale qui grimpe au tunnel du col de Rousset (1254m). Pendant 18km, la route grimpe dans des pourcentages modestes mais l’enchaînement des nombreux lacets rend la vue de plus en plus vertigineuse. Malgré le vent fort et l’afflux de touristes en voitures et en motos, nous arrivons au tunnel sans encombre. Le vrai col (1367m) se situe plus haut et si j’avais mieux consulté la carte avant, j’aurais su qu’il existe juste à côté de la route actuelle l’ancien tunnel du col. Je serais bien allé jeter un œil même si il est aujourd’hui rebouché.

A la sortie du tunnel, où se trouve une station, nous voici de retour dans un Vercors différent avec ses grandes forêts et l’on perçoit que le col est une vraie barrière climatique.

Col de la Borne 591m

Col de la Borne 591m

Nous descendons via le col de St Alexis (1222m) jusqu’à Vassieux (à environ 1000m, lieu historique de la Résistance) puis, après avoir recherché une fontaine d’eau dans le village, nous nous élançons vers le col de la Chau (1337m) et son mémorial. La montée est courte mais assez raide à 8-9%.

Par prolongement, nous montons ensuite, en forêt, au col du Chaux Clapier à 1412m et point culminant du parcours. Là-haut, la température est fraiche, autour de 13°C sous un ciel désormais menaçant. En quelques kilomètres, nous sommes passés des paysages arides et des champs de lavandes à des conditions montagnardes.

Une descente rapide et nous passons, sans vraiment nous en rendre compte, au col de Taillebourse (1165m) et au col de la Portette (1175m). Ces routes sont avant tout forestières, et il en va de même pour le col suivant, le Pas de Logue (1312m). Une énième descente et remontée dans des pourcentages un peu plus élevés qu’auparavant nous emmènent au superbe col de la Bataille (1313m), venteux et aux panoramas spectaculaires. Au total, ces petites montées entre le col de Rousset et le col de la Bataille peuvent s’avérer usantes.

Col de Rousset

Col de Rousset

Une bonne descente nous permet de récupérer après la Bataille, elle nous amène jusqu’à Léoncel, quitté quelques heures plus tôt. La dernière montée, modeste, permet d’atteindre le col des Limouches (1086m), qui constituera donc notre porte de sortie du Vercors, la descente qui suit est longue, sinueuse et belle en direction de Valence. Plus que quelques quelques lignes droites et nous sommes de retour à notre point de départ. Contents d’arriver, la journée a été bien remplie. Les deux dernières montées ont été assez difficiles mais je finis en « bon état » en maintenant une bonne allure sur les derniers kilomètres.

Les meilleurs moments :

  • La montée au col de Tourniol
  • La descente du col de Bacchus sur Beaufort avec le vent favorable
  • La route (montée-descente) du col de la Croix
  • La route du col de Rousset et la vue au sommet
  • L’arrivée au col de la Bataille

191km / 3750m de D+

rédacteur du site
  1. bigdams38
    jolie sortie,j'ai fais une partie dans l'autre sens une fois, descente du rousset, puis le col de la croix qui m'avait semblé assez difficile puis le col de bacchus avant de rentrer à la chapelle en vercors par le col de la bataille : enfin si j'avais pu, au pied un panneau route barrée pour travaux infranchissable même en vélo !Du coup obligé de descendre dans la vallée et de remonter les grands goulets pour rentrer, un souvenir difficile en plein cagnard !Dans le vercors, toujours se méfier de la météo changeante et des travaux fréquents et mal indiqués, les surprises sont fréquentes et en vélo un détour de 40 km n'est pas anodin !
  2. Bast
    C'est clair que il faut se méfier des travaux, après c'est pas forcément évident à anticiper... Dans la descente du col du Mollard on avait été obligé de couper par un sentier puis hors sentier pour éviter des travaux et la route coupée...
  3. bigdams38
    Pas facile en effet, mais si je prévois un "grand tour" dans ce secteur, je vais faire un saut sur le site du conseil général où les coupures de routes sont généralement mentionnées !
  4. Eric
    Mince j'ai du retard dans mes lectures !génial ta ballade, ça fait tellement du bien de voir des photos avec du soleil en ce moment !Un sacré ratio, bravo !Une belle région, des cols superbes, le soleil = bonheur !
  5. Bast
    C'est vrai que juillet n'a pas été top niveau soleil, même si personnellement je n'ai pas trop remarqué car je bossais à Paris sans voir la lumière du jour ou presque (bureau sans fenêtre ;)
    Le parcours est super, pas le temps de s'ennuyer, une belle moisson de cols comme tu dois les aimer.

Laisser un message

*

captcha *