Mt Bisanne et col du Joly

Route du col du Joly

Route du col du Joly

Enfin une sortie dans le Beaufortain, cela faisait un moment que je n’avais plus roulé dans ce superbe massif. 2 grandes ascensions sont au programme : le Mt Bisanne, sommet des pistes de la station des Saisies et belvédère sur les Alpes et le col du Joly d’où l’on peut admirer le massif du Mt Blanc.

En partant d’Albertville, le plus simple est de remonter la vallée du Doron pour arriver au pied du « géant ». La route est fréquentée et encaissée, je préfère l’alternative suivante : monter au Nord le col de Montessuit (640m), continuer par la même route jusqu’au village de Queige (détour possible au col de la Forclaz de Queige), puis après une montée sur cette route en balcon redescendre pour arriver tout droit à Villard sur Doron, début de la montée au signal de Bisanne.

Le col de Montessuit n’est certes pas très haut mais il est néanmoins très agréable et ses 4 kilomètres de grimpée sont plutôt ardus avec de bons pourcentages sur une route en état moyen, étroite et sinueuse comme toute cette partie jusqu’à Villard sur Doron.

Dans la courte descente, à la première intersection, un gros panneau indique la direction du col de la Forclaz de Queige (874m). Tout comme pour le col de Montessuit, la Forclaz de Queige ne propose pas de vue exceptionnelle en son sommet, pourtant le col mérite d’être grimpé car sa route est très agréable et cela constitue un bon échauffement pour la suite.

Le signal de Bisanne peut être atteint de plusieurs manières, toutes difficiles. A la Forclaz, nous nous sommes posé la question de redescendre sur l’autre versant (Nord, en direction d’Ugine) pour monter par la route de Cohennoz puis la route forestière qui rejoint la station de Bisanne 1500 et la route principale de Villard sur Doron. Mis à part que j’ai un doute sur l’état de cette route forestière, nous avons préféré ne pas passer par cette voie pour privilégier la montée la plus courte et donc la plus pentue. Nous sommes donc descendus à Queige puis avons continué sur cette petite route qui domine la vallée du Doron. Une bonne montée d’environ 300m de dénivelé nous a permis enfin de descendre à Villard.

Signal de Bisanne

Signal de Bisanne

Quelque soit la route prise pour monter au signal, les 2 derniers kilomètres à plus de 10% de moyenne se font en cul-de-sac. Nous avons pris la route principale à partir de Villard sur Doron mais nous avons également pris par deux fois des routes encore plus secondaires. On peut l’appeler la « Bisanne directe », pour plus de détails sur la plupart des montées possibles, allez voir le site de Joris. Au total, la montée fait 13,8 km à 9% de moyenne avec une pente qui semble assez régulière mais qui augmente au fur et à mesure. Il s’agit de la plus dure montée du Beaufortain devant le col du Pré et de l’une des plus difficiles des Alpes si l’on part du bas, c’est-à-dire d’Albertville.

Au sommet, la vue est magnifique sur le Mt Blanc, le Beaufortain et les Aravis. J’ai le plaisir de rencontrer Jerry Nilson, un Cent Cols suédois qui passe ses vacances d’été à gravir de très nombreux cols en Europe lors de longues étapes. Le restaurant panoramique, bien tentant, se révèle très cher. 4,5€ le Coca de 50cl. J’y renonce et tente ma chance aux Saisies un peu plus bas. Bien m’en a pris car je tombe sur une belle boulangerie d’un artisan « Meilleur ouvrier de France » qui en plus est Auvergnat et très amical. J’en ressors avec un sandwich et 2 bouteilles de Coca de 33cl pour 2,5€ (les deux bouteilles).

Nous descendons ensuite le col des Saisies puis nous mangeons dans le joli village d’Hauteluce. 38°C étaient annoncés à Lyon alors l’altitude n’est pas de trop. La chaleur est tout de même bien présente alors que nous nous lançons dans les pentes du col du Joly. Là aussi, la route est magnifique, assez raide, un peu fréquentée par les nombreux touristes qui vont à ce col qui propose une vue exceptionnelle sur le Mt Blanc, où trône un chalet-restaurant et qui est aussi le départ de nombreuses randonnées. La montée ressemble un peu au col du Sabot, seules les quelques remontées mécaniques ternissent un peu le décor. Au final, la montée est plutôt régulière avec deux très courtes portions plates-descendantes qui permettent de récupérer et de se rafraichir par forte chaleur.

Route du col du Joly

Route du col du Joly

Après un bon moment passé au col du Joly, nous redescendons non s’en prendre le temps de faire  quelques photos. J’y perd un capuchon de bidon que je ne retrouverai pas malgré ma remontée du dernier kilomètre du col. La descente est longue jusqu’à la vallée du Doron où nous rejoignons la route principale qui descend lentement dans les gorges. La chaleur est parfois étouffante, parfois modérée par la géographie des lieux et le Doron. Une dernière remontée, agréable elle aussi, au col de Montessuit (une bonne centaine de mètre ici) nous permet de boucler cette belle sortie.

rédacteur du site
  1. Bosses21 / Alpes4ever
    Salut Bast, quelle sacrée sortie ! Tu peux me donner une idée du dénivelé... presque 2000 m j'imagine ! Ca du être bien dur quand même mais la vue sur le Massif du Mont-Blanc a du être une belle récompense ! Et les photos, toujours "wouaaah" !
  2. Bast
    Salut Joris,
    Le dénivelé est probablement dans les 3100m.
    Bisanne surtout est une montée difficile, avec les 2 derniers kilomètres intenses. Après, on a surtout souffert de la chaleur, mais perso j'étais très bien à l'arrivée.
  3. Jerry
    A nice hot day!
  4. Bast
    Oh oui, mais je crois que je préfère cela au temps hivernal comme nous avons en ce moment dans la région ;)

Laisser un message

*

captcha *