J5 – Colle del Preit – Colle Fauniera – Colle Valcavera

Sur l'ancienne piste militaire

Sur l’ancienne piste militaire

On fait toujours un voyage deux fois. Sur le terrain, à la force des mollets évidemment. Mais également une première fois chez soi, devant les cartes en essayant de tracer un chemin entre deux points, en repérant les itinéraires éventuels, en cherchant des informations sur les sites, forums ou autres. On repère des routes inédites, se dit est ce qu’il serait possible de passer par là ? Soupèse les possibilités. L’étape de ce jour fait partie de ces tentatives, un peu inédites, de ces paris géographiques ayant repéré un chemin reliant deux points dans l’espace. Pourtant malgré les incertitudes liées au peu d’informations collectées, ce fût peut être l’une des plus belles journées de vélo de notre petite expédition.

Dès la sortie du village de Preït, la route se cabre et à part un léger replat les pourcentages sont souvent supérieurs à 10%. La route en elle même est superbe et seulement fréquentée par les voitures des randonneurs qui se rendent au col. On suit la vallée jusqu’aux derniers kilomètres où la route monte en lacets sur la droite avant de rejoindre un petit parking situé peu avant le col. La Rocca la Meja, pyramide esseulée partie du patrimoine géologique italien, culmine a 2831m et donne un air de Dolomites à cette partie du val Maïra.

Au col, la route cède la place à la piste pour une bonne partie de la journée. Nous passons devant le Rifugio Gardetta où nous saluons de sympathiques touristes français et nous rendons en aller retour jusqu’au passo Gardetta par une bonne piste R2. Nous redescendons rapidement, chassés par l’arrivée d’une nuée de marcheurs et nous engageons sur la piste. En assez bon état par moments, nous avançons plutôt facilement dans un décor minéral assez enchanteresque. Malheureusement le soleil n’est pas vraiment de la partie. Les kilomètres s’enchaînent et les cols avec : Colle Salsas Blancias, Colle Cologna, Colle Margharina… Peu avant ce dernier, deux patous imposants nous scrutent et s’approchent peu à peu. Prudents, nous ralentissons et descendons des montures. Tout se passera bien.

Arrivés au Colle della Bandia (2408m), matérialisé par les vestiges d’ancien baraquements militaires, nous décidons de poursuivre jusqu’au Colle del Mulo en aller/retour sur une piste peu roulante. Ce sera surtout du poussage avant de redescendre par les alpages sur la piste qui nous mènera au Colle Valcavera, point de jonction avec la route goudronnée qui de Demonte mène au Colle Fauniera ou Colle dei Morti. Il ne nous reste que quelques kilomètres avant d’aller saluer Marco Pantani figé sur sa monture. Beaucoup de monde pour se prendre en photo avec il Pirata.

La descente qui suit est tout simplement grandiose, dans un cadre sauvage avec des paysages magnifiques. L’impression d’isolement est troublante. En l’espace de 24 kilomètres, nous perdons près de 1725m d’altitude pour rejoindre la ville de Demonte. S’ensuit peut être la partie la moins agréable de la journée : nous longeons la via divisione cuneense jusqu’à Borgo san Dalmazzo.

Peu tentés par la longue route fréquentée jusqu’à Limone, au pied du col de Tende, nous décidons de prendre le train. Nous achetons nos tickets rapidement. Contrôlés pendant le trajet, nous apprendrons que dans les trains italiens il faut prendre deux billets, un pour le voyageur et un second pour le vélo ! Nous sommes bons pour 20 euros d’amende. De Limone, il ne nous reste que quelques kilomètres pour rejoindre notre hôtel situé en périphérie de la ville. Affamés après cette journée sur les pistes, il était temps d’arriver.

NB: Il semblerait que le nom de colle dei Morti ou col des Morts provienne d’une bataille sanglante qui aurait eu lieu au XVIII ème siècle entre les troupes francoespagnoles et les troupes piémontaises, probablement pendant la guerre de succession d’Autriche. Simon

rédacteur du site
  1. Bosses21
    MA-GNI-FI-QUE !!! Et bravo les gars pour cette belle collection de 2000 !
  2. Bast
    Merci ! Faudrait qu'on en fasse la liste d'ailleurs, il y en a pas mal...
  3. Idris
    Salut Bast,Sublimes photos !! Vraiment pas de chance pour la pluie dans la montée mais par contre la route des gorges est sublime rien qu'en photos, alors en vrai vous avez dû en prendre plein les yeux !!
  4. Bast
    Salut Idris, non mais ça y est, à partir de maintenant, la pluie c'est du passé :) On aura beau temps jusqu'à Lyon (je compte le retour en train). Pour les paysages, oui superbe, des pistes au milieu des montagnes c'est le top, avec plein de cols en plus ;) Imagine un peu, c'est comme si tu prenais la piste du Pic du Midi mais en beaucoup plus long !

Laisser un message

*

captcha *