Volcan Xitle

Xitle

Xitle

Le contraste entre la ville de Mexico et ses environs est impressionnant. Il est possible de passer de la probable plus grande agglomération du monde et de son effervescence à des chaînes de volcans toutes proches et souvent délaissées. Il y a différents niveaux de difficultés. Commençons par le volcan Xitle qui culmine à 3 130m d’altitude et fait partie des nombreux sommets entourant la Ciudad de México.

L’une des particularités ici est qu’il n’y a presque pas de cartes topographiques, on est loin de la précision des Michelin et de l’IGN. Autre point important, la culture locale est plutôt au travail en semaine et à la visite des nombreux centres commerciaux les fins de semaine. On passe de la fourmilière à la montagne ignorée par la majorité. Il est donc difficile de se renseigner sur les possibilités de parcours avant d’être sur place.

J’avais donc repéré le Xitle de loin par son cône quasi parfait et sa proximité avec la ville.

Nous avons pris la voiture pour sortir de la ville qui grignote les montagnes. Lorsque les paysages deviennent enfin forestier, le GPS indique de prendre à gauche, c’est une route complétement défoncée, mélange de vieux goudron et de terre avec des flaques d’eau énormes. Il y a par là un village, ou bien un ensemble d’habitations. Les gens vivent dans la pauvreté et cela se voit. Les habitations parsèment les flancs du volcan, les chiens, comme souvent dans la campagne mexicaine, errent un peu partout.

Sur le GPS cela parait simple, mais il y a plusieurs chemins qui se croisent et très étroits pour une voiture. Je tâtonne un peu pour finalement me garer. Le lieu n’est pas très rassurant, humide, avec les dernières habitations, je me demande si le lieu est sûr.

Finalement nous trouvons le sentier. Il n’y a personne. Cela monte assez fortement mais c’est court, la voiture est garée aux alentours de 3 000m. Le dénivelé est donc très faible.

La forêt est agréable, l’air est frais. A l’arrivée, le cratère est vraiment impressionnant car très abrupte. Nous tentons directement de descendre en bas mais au final nous renonçons à court de route car c’est vraiment raide et dangereux. Nous faisons le tour du cratère, plus loin il est possible de descendre dans le trou plus facilement. Il fait mauvais ce jour-là alors la vue ne porte pas très loin, et la végétation est dense. Aucun panneau de randonnée ou indications. Il faudra revenir par beau temps car ce volcan est agréable à parcourir.

Xitle

Xitle

 

rédacteur du site
  1. bosses21
    Salut Bast !Enfin des nouvelles... mais kes tu fait au Mexique ?!!! Et sans le vélo ?!!!
  2. Bastien
    Salut Joris, je passe du temps au Mexique pour le plaisir et pour le travail :) Bon le vélo me manque pas mal, je ronge mon frein... 

Laisser un message

*

captcha *